Ce projet est financé par l’ Union européenne

2018
Partie contractante
Association pour le développement de l’agriculture (PARC)
Durée anticipée
01/02/2017 – 31/01/2020
Partenaires/Bénéficiaires
PARC ; l’Ecosan Club ; l’Université de Birzeit – l’Institut d'études sur l’Environnement et l’Eau ; le Fonds hachémite jordanien pour le développement humain (JOHUD)
Budget
3 578 499 € - 80% contribution de l’UE : 2 862 799,20 € / 20% contribution de la communauté : 715 699,80 €
Zone cible
Village d’Anin / Gouvernorat de Jénine
Population cible
- les résidents du village d’Anin comptant 4 700 habitants au total (2 400 hommes et 2 300 femmes) ;
- 800 familles de milieu rural ;
- 50 agriculteurs de petite à moyenne envergure ;
- le Conseil du Village et les services conjoints du Conseil ;
- le personnel de PARC et de l'Université de Birzeit ;
- les écoliers ;
- les membres de l’association des usagers de l’eau ;
- les travailleurs sans emploi d’Anin

Contexte :

Un système de base pour la collecte et la valorisation des eaux usées n’existe pas dans la plupart des villes et communautés palestiniennes qui utilisent plutôt des fosses septiques et des fosses d’aisance. Les systèmes septiques suffisent généralement à suffisamment traiter et éliminer les eaux usées domestiques dans les communautés rurales ou de faible densité. Cependant, dans des communautés en expansion dont la densité des habitations s’intensifie, ou dans les zones où la terre est rocheuse avec une faible infiltration, la performance des systèmes septiques/d’aisance faiblit. Dans la plupart des cas, ces conditions occasionnent pour les résidents des couts plus élevés en matière de pompage intensif et atténuent la protection de la santé et de l’environnement.

Le projet pilote relatif aux stations d’épuration prêtes à l’emploi vise à installer un système de collecte et de traitement/valorisation des eaux usées dans le Village d’Anin (Anin) et à éliminer l’utilisation des fosses septiques/d’aisance sur l’ensemble du réseau municipal d’égouts de la zone. Il s’agit d’un projet ‘pilote’ étant destiné à mettre en application des méthodes qui permettront d’optimiser le traitement durable des eaux usées dans le cadre d’une petite communauté. Il a été conçu de façon à intégrer des éléments favorisant une synergie entre le traitement et la durabilité.

Objectifs :

L’objectif général du projet consiste à soutenir l’amélioration de la gestion durable de l’eau et de l’environnement en promouvant des systèmes de gestion et de réutilisation des eaux usées durables et innovants en Palestine.

L’objectif spécifique du projet consiste à créer et diffuser des solutions innovantes pour gérer le traitement et la réutilisation des eaux usées d’une manière durable et avec une approche socio-économique, participant ainsi à :

  • la réduction de la pollution des eaux souterraines par les eaux usées ;
  • l’amélioration des conditions de sûreté alimentaire et l’accès à des ressources en eau non-conventionnelles à des fins agricoles dans les zones rurales ciblées.

Activités :

  1. La construction d’un système de récupération des eaux usées comprenant :
  • près de 10 km de canalisations gravitaires de 20 et 15 cm ;
  • tous les regards et puits de connexion nécessaires ;
  • le bétonnage des regards ;
  • la réfection des sols.
  1. La construction d’une station d’épuration comprenant :
  • le système de filtrage ;
  • un bassin d’équilibre ;
  • le SBR ;
  • un filtre à sable ;
  • un poste de chloration.
  1. La construction d’un dispositif d’irrigation comprenant :
  • une cuve de stockage ;
  • une station de pompage ;
  • les principales conduites d’irrigation ;
  • le réseau d’irrigation ;
  • des cultures à forte valeur ajoutée.
  1. Le renforcement des capacités :
  • 10 stages de formation, ciblant des agriculteurs, sur le traitement et la réutilisation des eaux usées ;
  • 5 stages de formation, ciblant des techniciens, sur le fonctionnement et l’entretien des systèmes de traitement et de réutilisation des eaux usées ;
  • 4 campagnes de sensibilisation au sein des villages, axées sur les écoliers ;
  • 5 publications (production, diffusions et sensibilisation faciles d’utilisation)

Résultats attendus :

  • la gestion des eaux usées en milieu rural et l’amélioration de l’environnement de manière durable et avec une approche socio-économique ; l’autonomie de ce projet pilote grâce à des technologies de traitement adaptées, un apport supplémentaire en énergie solaire, un plan de permis structuré et étalé dans le temps, et une synergie entre les éléments concernant la réutilisation et l’apport supplémentaire en énergie ;
  • le renforcement de l’adaptation et de la résilience des agriculteurs dans les villages cibles face à l’impact du changement climatique sur les ressources en eau, en favorisant la demande et l’accès à d’autres ressources en eau et à des terres irriguées à des fins agricoles à l’aide d’eaux usées valorisées ; l’usage de technologies d’irrigation adaptées et d’associations d’usagers de l’eau bien structurées assurant l’autonomie de ce projet pilote, l’augmentation de sa productivité et de sa valeur ajoutée ;
  • le renforcement de la sensibilisation, des capacités techniques et institutionnelles des groupes d’agriculteurs, des prestataires de services publics, des autorités locales et régionales dans le domaine du traitement et de la réutilisation des eaux usées.